Escaliers compagnonniques à la sauce entourloupe, suite

Il y avait longtemps : j’ai signalé ce matin à un commissaire-priseur que l’escalier figurant dans une prochaine vente n’était certainement pas un « escalier de maitrise ou de compagnonnage » authentique, mais une variante de ces bibelots produits en Asie et vendus depuis des années via un réseau de brocanteurs et boutiques de décoration comme étant des pièces anciennes. Vous vous souvenez que j’ai dénoncé ce trafic dans un article publié il y a un peu moins d’un an dans « Franc-maçonnerie magazine » : https://www.fm-mag.fr/article/escaliers-compagnonniques-la-sauce-entourloupe-2219
Celui-ci est signé sur la base « Anderson London 1922 » et je crains fort que monsieur Smith ne dépose un recours quant à cette appropriation ! En attendant, espérons que l’honnêteté du commissaire-priseur l’amènera à signaler la chose dans la notice de la vente. Car hélas je ne doute pas qu’il se trouvera un naïf pour acquérir ce « chef-d’œuvre » et l’exhiber fièrement…

Encore un faux escalier compagnonnique ou de maîtrise proposé dans une vente aux enchères le 23 juillet 2022. Photographie empruntée pour information à la maison de ventes…
Les « trois frères » qui illustraient mon article publié dans Franc-maçonnerie magazine en 2021. Ah, les pièces uniques…