L’histoire fragmentée des artisans bâtisseurs du Moyen Âge

Sous le titre L’histoire fragmentée des artisans bâtisseurs du Moyen Âge , le numéro 23 de HesaMag publie une interview de Jean-Michel Mathonière réalisée par Elsa Fayner, au sujet des bâtisseurs de cathédrales et des problèmes de santé au travail.

Cliquer sur le lien pour télécharger ce seul article, en français : https://www.etui.org/sites/default/files/2021-05/HM23_L%E2%80%99histoire%20fragment%C3%A9e%20%20des%20artisans%20b%C3%A2tisseurs%20du%20Moyen%20%C3%82ge_2021.pdf

HesaMag est publié par l’Institut syndical européen (European Trade Union Institute – ÉTUI) en santé et sécurité au travail. Plus spécialement consacré aux travailleurs de la chaîne alimentaire, me numéro complet est téléchargeable gratuitement en suivant ce lien : https://etui.org/fr/publications/les-travailleurs-de-la-chaine-alimentaire

L’interview est également disponible en anglais en sélectionnant le titre Medieval craftsman builders — a fragmented history dans le sommaire des articles :
https://etui.org/publications/workers-food-chain#table-contents

Cette interview est liée à mon livre 3 minutes pour comprendre les métiers, traditions et symboles des bâtisseurs de cathédrales :
https://www.editions-tredaniel.com/minutes-pour-comprendre-les-metiers-traditions-et-symboles-des-batisseurs-de-cathedrales-p-8595.html

Encore une fausse canne de compagnon du Devoir

En matière de faux objets de compagnonnage ou soi-disant tels, il y a des moments où, avec le temps et l’expérience, on croit avoir tout vu… et puis, boum-badaboum, on tombe sur un cas encore plus ahurissant !

Je vous présente, croisé sur eBay sous le titre de “Canne de compagnon ancienne en bois – Compagnon du Devoir”, un véritable chef-d’œuvre de bricolage-recyclage ! Je ne sais pas à quelle corporation compagnonnique pourrait se rattacher ce travail d’assemblage de pièces hétéroclites qui ne ressemble que très vaguement à une canne de compagnon… et qui est proposé à la vente avec un prix de départ de 600 euros ! Mais comme pour le bibelot-escalier vendu il y a une dizaine de jours à Drouot pour un prix au moins 5 fois supérieur à sa valeur, peut-être le vendeur aurait-il intérêt à passer par un expert et un commissaire-priseur pour en tirer 3000 euros ? 🥳

La pastille est assez probablement une vulgaire pièce de 5 dirhams martelée et gravée d’un emblème maçonnique, mais pas compagnonnique.

Si le vendeur est sincère, on peut se demander qui était le spéculatif obsédé d’opérativité qui a conçu à l’origine ce détournement de manche à balais qui n’est même pas un jonc de Malacca…

Les cartons à dessins des compagnons du Tour de France

J’intervenais hier matin dans le cadre du 145e congrès national des sociétés historiques et scientifiques sur le thème suivant : Les cartons à dessins des compagnons du Tour de France.

Le propos était de montrer l’intérêt du patrimoine, encore trop négligé, que représentent les dessins réalisés durant leur Tour de France par les compagnons, le plus souvent à titre d’exercices pour l’apprentissage du trait, qu’il s’agisse de charpente ou de coupe des pierres, ou encore de menuiserie, de serrurerie, etc. Les rouleaux de feuilles ou les cartons à dessins conservés par les familles ou abandonnés dans les greniers (en attendant d’être vendus à la découpe par les brocanteurs, ou d’être jetés à la poubelle puis détruits) sont autant de témoignages fragiles mais prodigieusement intéressants du savoir-faire conceptuel que sont le trait ou le dessin d’architecture. Se glissent parfois entre les feuilles d’autres documents (coupures de presse, photographies, courriers) qui nous renseignent eux-aussi sur l’histoire des compagnonnages. La thématique de ce 145e congrès organisé par le CTHS — “Collecter, collectionner, conserver” — m’offrait l’occasion de présenter selon ces perspectives, brièvement (15 minutes seulement), quelques-uns des ensembles de dessins que j’ai recueillis depuis 2005, notamment de compagnons tailleurs de pierre et charpentiers du XIXe siècle et du début du XXe.

En attendant la publication courant 2022-2023 des actes de ce congrès, sous forme numérique et gratuitement accessibles en ligne, vous pouvez télécharger ICI le texte intégral de ma communication orale du 5 mai 2021, sans notes ni annexes (qui seront nombreuses dans la publication finale), et avec simplement quelques-unes des illustrations du diaporama qui l’accompagnait. Ceux d’entre-vous qui disposent d’un compte Facebook peuvent aller voir la quasi totalité des diapositives, en bonne résolution, sur cet album public (cliquer ICI).